Gestion de l'eau

Le changement climatique, c'est ici et maintenant.  Selon les modèles climatiques, nous allons connaître de longues périodes de sécheresse estivale alternant avec de fortes précipitations.  Nos maisons, jardins, villes et infrastructures ne sont pas adaptés au climat du 21ème siècle.

Une grande partie de l'eau de pluie est perdue dans les zones fortement urbanisées (et asphaltées), notamment lors des fortes précipitations.  Avec l'augmentation de leur population, les villes seront de plus en plus densément peuplées.  Nous prenons de plus en plus conscience que chaque goutte compte.  Les espaces pour la verdure et l'eau sont essentiels.

Une bonne gestion de l'eau est un des plus grands défis pour l'avenir. 

Dans cette série, nous mettons en lumière la manière dont un certain nombre de projets be.exemplary en tiennent déjà compte dans leur conception.

 

Ambassade, lauréat be.exemplary 2018

Dans ce projet, la maçonnerie et le béton sont totalement bannis du jardin.  Pour les chemins dans et autour du site, un mélange d'argile et de roche volcanique est utilisé,  cette combinaison permettant d'obtenir une surface solide très perméable à l'eau.  De cette manière, l'eau de pluie peut être renvoyée dans le cycle naturel de l'eau.

La vaste toiture verte de 285 m² n'offre pas seulement plus de nature en ville : les précipitations abondantes sont emmagasinées afin de permettre une infiltration et évaporation progressives.  Des petits réservoirs gravitaires recueillent également l'eau de pluie pour humidifier les toitures vertes via un système goutte-à-goutte par gravité pendant les périodes plus sèches.

En outre, un grand réservoir de récupération des eaux de pluie de 7,5 m³ couvre jusqu'à 65 % des besoins en eau des espaces communs, de la buanderie et des jardins.

Environ 90% des eaux grises (eaux usées domestiques faiblement polluées) sont récupérées et réutilisées.


Mutsaard, lauréat be.exemplary 2018

L'utilisation réfléchie et prudente de l'eau de pluie est un élément central de la conception de ce complexe scolaire.  L'accent est mis sur la réduction de la consommation, l'éducation, la récupération, le temporisation, la rétention et l'infiltration.  L'objectif est de limiter l'évacuation de l'eau de pluie dans les égouts et de sensibiliser les enfants de manière ludique.

Le but est de maximiser l'infiltration et l'évaporation naturelles de l'eau de pluie en construisant le moins possible et en installant des toitures vertes composées de sedum (végétation qui se maintient d'elle-même et se développe ultérieurement, avec un entretien minimal).

L'eau de pluie collectée sur la cour de récréation et sur un auvent est retenue via un bassin d'eau et traitée biologiquement par des bassins avec des plantations biologiques.  Cette eau peut être réutilisée pour les chasses des toilettes, pour l'entretien et pour l'arrosage.

Au point le plus bas de la parcelle, un système de caissons d'infiltration assure le contrôle de l'infiltration dans le sous-sol.

La consommation d'eau potable est également réduite par l'installation d'appareils et de robinets à faible consommation d'eau.


Tiny Little Paradise, lauréat be.exemplary 2019

Dans ce projet à petite échelle, mais bien conçu, la majeure partie de l'eau de pluie (73 %) s'écoule directement dans le jardin en pleine terre et peut donc s'infiltrer naturellement.  Toutes les surfaces de toiture sont reliées à des récupérateurs d'eau de pluie ou sont directement reliées au jardin.

Une citerne de récupération d'eau de pluie de 2.500 litres recueille l'eau de la plus grande surface du toit et est reliée par une pompe au système sanitaire et à la machine à laver. De cette manière, il est possible de couvrir jusqu'à 90% de la consommation de la douche.

Les surfaces de toit plus petites sont équipées de récupérateurs d'eau de pluie plus petits qui fonctionnent par gravité et sont utilisés, entre autres, pour le potager.

Une toiture verte semi-intensive emmagasine l'eau de pluie avant qu'elle ne s'écoule via un déversoir vers un wadi (un endroit où l'eau de pluie peut s'infiltrer) dans le jardin.  Ce wadi contribue également à stimuler la biodiversité dans le jardin.

Enfin, la consommation d'eau potable est réduite grâce à l'installation d'une toilette sèche.

 

Zwembad, lauréat be.exemplary 2016

Une gestion de l'eau rationnelle est plus qu'un must pour une piscine.  Le projet Zwembad a pris des mesures importantes pour limiter les besoins en eau lors de l'exploitation du bâtiment.

Par exemple, tout a été fait pour limiter la consommation d'eau en emmagasinant et réutilisant l'eau de pluie comme eau sanitaire et eau (supplémentaire) pour la piscine.

La piscine est couverte si elle n’est pas occupée, ce qui permet de réduire l'évaporation et donc les besoins en eau.

Une toiture verte emmagasine jusqu'à 40% de l'eau de pluie.  L'eau qui ne peut être retenue est évacuée par le déversoir d'un bloc de drainage au sous-sol vers l'étang présent sur le campus.

La gestion des eaux grises a également été prise en compte : une station de récupération des eaux purifie les eaux de rinçage des filtres (5500 à 6000 m³/an) et permet une utilisation comme eau pour la piscine. Il est ainsi possible de récupérer jusqu'à 70% de l'eau de rinçage (environ 4000 m³).

 

Novacity, lauréat be.exemplary 2019

Dans ce projet à grande échelle, l'eau de pluie sur les toits est retenue par des toitures vertes, ce qui permet une évaporation ou une infiltration ultérieure.   L'excédent d'eau aboutit ensuite dans un grand réservoir de récupération des eaux de pluie pouvant contenir jusqu'à 198 m³, ce qui couvre 75 % des besoins en eau pour les toilettes (tant résidentiels que pour les entreprises présentes sur le site), pour les jardins et potagers et pour le nettoyage des espaces communs et véhicules.  Cela permet de limiter l'utilisation d'eau potable précieuse.

Les toitures vertes, les nombreuses surfaces (semi-)perméables et les nombreux espaces verts agrémentés de plantes vivaces garantissent une grande absorption des eaux de pluie sur le site.  Cela favorise non seulement la biodiversité dans la zone fortement urbanisée où se trouve Novacity,  mais cela réduit également l'effet d'îlot urbain pendant les mois estivaux de fortes chaleurs.

 

HAUT